Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Monologue à deux voix

26 janvier 2010

Écriture schizophrène ?

Un pied devant l’autre,

Cache tes sabots,

Sois discret !

Là voilà gênée, la voilà qui se gêne.

Elle sent l’embarras qui monte, plus elle barrasse, plus elle se gêne.

Quand tu cours, sois léger,

Mets du feutre à tes bois,

Fais semblant de voler.

Assise en travers, petit fauteuil inconfortable aux réunions de travail,

Même informelles. Buste en arrière, appuyée contre le bas et lointain dossier

Sans elle, tu lèves regard,

On ne voit que tes plumes,

Elles brilleraient autre part,

Son visage n’est jamais franchement tourné vers l’autre,

De trois-quart, avec ce regard en biais, paupières diaphanes, qui adorne ses yeux de jais

Ici, ça fait déplacé, malséant,

Presque malsain, on en sortirait les masques,

Masques blancs qui tirent les oreilles en arrière

Son petit gilet s’ouvre sur son corsage léger, voile flou,

Dévoilant à son insu la sensualité de ses formes flottantes, et la blancheur de sa peau

Pense à des dentistes,

Des milliers de dentistes,

Un gigantesque lâché de dentistes

De ses mains vides, elle joue avec un anneau,

Pris au majeur de la gauche (ou à la gauche du majeur), y fait jouer son pouce

Lâchés fous dans la ville, fraise en main,

Boule au pied, chaussette blanche,

Cravate à pois, criant, vrillant, tympans et dents

Jambes croisées, exposant la cuisse à ses regards,

La cuisse espérant ses regards

Cri d’effroi !

Soupir de désir

Vision d’horreur

Fantasme de plaisir

Que faire, lorsque deux voix, deux "lignes" indépendantes, chantent simultanément dans la tête ? Comment les entendre toutes deux, comment les mettre bas ? Dois-je les séparer ? Les articuler ?

À suivre, prochainement, dans une rubrique bien connue



Dernier ajout : 21 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.