Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Un roman trop ordinaire

Dernier ajout : 9 février 2010.

Ceci n’est pas un roman. C’est un projet commencé il y a bien longtemps et que j’ai l’intention de mener à bien en ligne. Chaque version de chaque texte — de chaque chapitre, si vous voulez — sera mis successivement en ligne.

Observer l’évolution de la langue, de l’écriture, des modes de narration, des "personnages" eux-mêmes, de ce qui les constitue et de ce qui leur arrive.

Je vais commencer par mettre les textes en lignes et, éventuellement, si vous êtes sages, je mettrai en ligne un petit texte où j’explique ce que j’ai voulu faire de tout ça, et où ça doit aller.

Bon courage !


| Un texte au hasard |

  • Histoire de l’auteur — II

    5 janvier 2009

    Ce matin, très tôt, des coups francs et sourds ont résonné à ma porte. Il était tôt, ma grasse matinée était à peine entamée. Je replonge le visage dans l’oreiller, j’ignore. Les coups se sont faits plus insistants. Bientôt l’importun a trouvé la sonnette qu’il n’a plus laissée tranquille, puis ce sont des coups, des sifflets et enfin des cris brefs et indistincts, qui s’amplifient et se déforment dans la cage d’escalier.
    Impossible d’ignorer plus longtemps. Sortant à contrecœur d’entre les draps tièdes, de (...)

    Lire la suite...

  • Histoire de Stuart — II

    22 décembre 2008

    Un Whisky, double, sans glace. Un autre. Et encore un autre. Ne sert à rien. Noyer dans l’alcool. J’ai pu faire ça, dans le temps. Les médocs aus-si. Médicaments : pilules blanches, bleues, inertes, abruties. Encore un peu d’alcool, une petite pilule que je ne connais pas et encore un verre. Aujourd’hui c’est inutile, je le sais. Je sais bien que ça ne marchera pas. Ça ne me fait même pas plaisir. À quoi bon continuer ?
    — Where are we ?
    — What do you mean ?
    — Where are we ? Which street ?
    Réponse du (...)

    Lire la suite...

  • Histoire de Stuart — I

    22 décembre 2008

    NEW YORK CITY
    Je rentrais de l’hôpital. Une semaine auparavant, mon médecin m’avait regardé avec des yeux vides et tristes, avait pris une pause trop compassée pour être solennelle puis avait lâché la sentence la plus terrifiante de toutes :
    « C’est inquiétant. Je voudrais vous faire faire quelques analyses sup-plémentaires, dont une IRM du cerveau. Tout ça m’inquiète vraiment. »
    J’étais sujet à des étourdissements. J’avais des flashs devant les yeux et, souvent, mes oreilles bourdonnaient. Puis mon cœur (...)

    Lire la suite...

  • Histoire de Marc — I

    22 décembre 2008

    Bonjour, je m’appelle Marc. Ce roman parle de moi et raconte mon histoire.
    L’AUTEUR — Hé ho ! Tu trouves pas que t’abuses un peu : ce roman, c’est mon roman.
    MARC — Et depuis quand ce serait ton roman ?
    L’AUTEUR — C’est moi qui ai eu droit au premier chapitre, non ? J’étais là en premier, premier personnage à avoir la parole, tout ça, c’est à propos de moi. Ça raconte MA tragédie. Non mais sans blague.
    MARC — Ça ne veut rien dire : je pourrais te citer des dizaines de romans où le premier personnage (...)

    Lire la suite...

  • Histoire de l’auteur — I

    18 décembre 2008

    Cette pièce ne ressemble en rien à l’image que je me faisais d’une cellule. Ressemble davantage à une chambre d’hôpital. D’hôpital psychiatrique pour être exact. Vu mon présent état de stupéfaction cela n’aurait rien d’étonnant. Je me demande en effet si je ne suis pas fou, si je n’ai pas perdu tout sens des réalités.
    Quatre murs blancs. Pas vraiment sales, seulement grisés par la condensation des centaines de respirations de ceux qui m’ont précédé. La lumière du jour entre par une fenêtre en verre dépoli, (...)

    Lire la suite...

  • Histoire de Mélodie — I

    9 février 2010

    Ça allait plutôt mal dans ma vie.
    Je sais. Je suis névrosée, hypocondriaque, égocentrée, je n’ai aucune confiance en moi, je pense toujours que je suis une loser. Mais là, c’était pire. Alors écoutez-moi quand même.
    Sylvain venait de me plaquer pour l’une de ses collègues de bureau ; je collectionnais les rendez-vous foireux et les histoires d’un soir.
    Au bureau non plus, c’était pas l’idéal. Je me battais pour faire mes preuves et obtenir un poste un rien meilleur.
    Bref, je me sentais mal dans ma peau et (...)

    Lire la suite...



Dernier ajout : 21 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.