Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

12 mai 2007

3 juin 2008

Cet endroit pue atrocement aujourd’hui ; enfin, atrocement. C’est une odeur douceâtre, entêtante, désagréable. Ni sucrée, ni acide, juste un petit air de pourri pas trop avancé.

C’est systématique, aujourd’hui : cette portion de chair (qui a la forme d’une bouche élargie d’un sourire idiot) entre le pantalon et le chemisier ou le T-shirt des jeunes filles. Dès qu’elle s’asseyent, on ne peut que regarder. Mon œil est attiré sans échappatoire.

Par contre, je suis de plus en plus remonté contre les innombrables et indigentes conversations de mes contemporains. C’est exaspérant, ces opinions non informées, ces raisonnements aux arguments bancals, ces affirmations péremptoires bouffies d’importance et de stupidité.

L’odeur persiste, l’imbécillité également.



Dernier ajout : 21 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.