Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Fragment

17 février 2010

Fragment, éclat, bribe, bris, lambeau, poussière, instant inquantifiable, flash, chute... L’immédiat est indifférent, imperturbable, d’une incohérence propre à son enchaînement, d’une inconsistance propre à son éphémère. L’état d’âme n’est plus, bien trop réservé, bien trop discret. On n’a plus le temps pour ses tours et détours, ses liens vers le désordre. Ou alors mis à l’écart, au ban, inconsidéré. Les yeux fuyants, on lui dénie le droit de s’affirmer, le loisir de se regarder en face.

Allons plutôt d’une chose à l’autre, du coq à l’âne, de la poire au fromage, du si bémol trois au fa dièse sept plus superposé, juxtaposé, lancé sans queue ni tête. Ne le nommons plus, ou alors inventons lui un nom sans durée, à l’inexistence mythologique parallèle. Donnons lui un cri, un phonème, désarticulé, constellation innombrable de sons clairs, cristallin, incompréhensibles — imaginez une salle de classe remplie de sopranos légères, ne sachant d’autres chants que celui d’un canari, entêtant, perpétuel, martial à force de répétition — on entend pas loin le Colonel Nicholson qui siffle sa marche à pleins poumons en arpentant la rivière Kwaï.

Que dira-t-on alors du silence, quand les fragments seront grains de sable, finesse croissante, douceur de soie, jusqu’à s’évaporer dans l’écume amère et permanente ?



Dernier ajout : 21 novembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.