Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

— Sans titre

3 décembre 2010

(extrait d’un WIP) par Sam Dixneuf

Je suis une battante. Je suis une battante. Je suis…

Je ne me suis jamais arrêtée. Portée par un dynamisme hors du commun, j’ai traversé la vie comme un joyrider. Pas le temps de penser. Plus vite, plus haut, plus fun. Search & Destroy. Sans le Search. A runaway girl of the nuclear a-bomb. Tu parles. ESSEC sans prépa. A sec t’as vu, comme mes-yeux-profonds-comme-la-nuit disait l’autre cramé père de ma fille, entre deux vodkas Red Bull, les pupilles aussi dilatées que la chatte d’une vieille pute, pas longtemps avant graduation. Il y a 10 ans. Putain.

ESSEC : cinq ans. Et l’impression de traverser le tunnel sous la manche un soir de panne générale. Cris, suffocations, panique, folie. On était les winners de la nation. Costume trois pièces, petit tailleur bien moulant. Dents blanches. Champagne et Amex. La famille a rien pigé. De loin (et même de près -à quelques couches près, tu sais) j’étais toujours la fille-qu’on-envie, comme il faut, gentille, souriante, qui diffuse la bonne humeur. J’ai traversé la vie comme un acteur de seconde zone récitant les slogans éculés d’un pubard lessivé. Graduation, joie des parents, smile, photo, dernière biture avec des potes qu’on ne regrettera pas, premier poste, grande boîte internationale, rebelote. Merci de jouer avec nous, merci de respecter les règles du jeu. Ce mortel ennui.

Je ne sais pas quand ça a lâché.

J’étais chez moi, en train de m’agiter pour une raison inconnue entre le salon et la chambre, entre la chambre et le salon. J’avais l’impression de foncer dans les murs, de me prendre les portes dans la gueule. Mon grand loft n’a pourtant pas de recoins. Au quinzième aller-retour, ça a dû lâcher. Le temps d’une suspension, je me suis effondrée. J’ai pensé à ces gros morceaux de banquise qui se détachent du pôle et puis s’abîment, majestueusement grotesques, dans l’océan. Je n’ai pas eu peur.

J’ai tâtonné jusqu’au garage, mis la voiture en route et donné une caresse à l’accélérateur. Les routes étaient glacées. J’ai ouvert les fenêtres en repensant à Bernhard. Avec le froid, augmente la clarté. Le paysage scintillait.

Now more than ever seems it rich to die.

Je suis sur le dos. Enfoncée dans un doux manteau blanc, cheveux éparpillés. Si ma mère me voyait elle parlerait d’Ophélie. A l’arrière de mon crâne, un petit filet rouge strie la neige. J’aperçois, loin, très loin, quelques flocons qui virevoltent dans la nuit.

Voilà, pour la quatrième fois en ce mois de décembre, je vase-communique. Le premier vendredi du mois, depuis juillet 2009, est l’occasion d’un échange amical : écrire chez un autre, non pas pour lui, mais dans l’espace qu’il s’est ménagé pour son écriture — exercice délicat d’appropriation temporaire, et d’exploration de son propre rapport au média et à l’autre. Autre manière, aussi d’établir un peu partout des liens qui ne soient pas seulement des directions pointant vers, mais de véritables textes émergeant depuis.

Ce mois-ci, j’accueille la prose éclatée de Samuel Dixneuf, animateur éclairé de Lignées, qui gardent en retour mes lunettes. Instantanés poétiques, regard aiguisé comme un cristal, on aime suivre les volutes de ces lignées riches d’un sous-texte labyrinthique.

Autres « vases communiquants » en ce début décembre :

Daniel Bourrion http://www.face-terres.fr/ et Urbain trop urbain http://www.urbain-trop-urbain.fr/

François Bon http://www.tierslivre.net/ et Michel Volkovitch http://www.volkovitch.com/

Christine Jeanney http://tentatives.eklablog.fr/ce-qu-ils-disent-c138976 et Kouki Rossi http://koukistories.blogspot.com/

Anthony Poiraudeau http://futilesetgraves.blogspot.com/ et Clara Lamireau http://runningnewb.wordpress.com/

Pierre Ménard http://www.liminaire.fr/ et Christophe Grossi http://kwakizbak.over-blog.com/

Michel Brosseau http://www.àchatperché.net/ et Jean Prod’hom http://www.lesmarges.net/

Lambert Savigneux http://aloredelam.com/ et Silence http://flaneriequotidienne.wordpress.com/

Olivier Guéry http://soubresauts.net/drupal/ et Joachim Séné http://joachimsene.fr/txt/

Maryse Hache http://semenoir.typepad.fr/ et Cécile Portier http://petiteracine.over-blog.com/

Anita Navarrete Berbel http://sauvageana.blogspot.com/ et Landry Jutier http://landryjutier.wordpress.com/

Anne Savelli http://www.fenetresopenspace.blogspot.com/ et Piero Cohen-Hadria http://www.pendantleweekend.net/

Feuilly http://feuilly.hautetfort.com/ et Bertrand Redonnet http://lexildesmots.hautetfort.com/

Arnaud Maïsetti http://www.arnaudmaisetti.net/spip et KMS http://kmskma.free.fr/

Starsky http://www.starsky.fr/ et Random Songs http://randomsongs.org/

Laure Morali http://lauremorali.blogspot.com/ et Michèle Dujardin http://abadon.fr/

Florence Trocmé http://poezibao.typepad.com/ et Laurent Margantin http://www.oeuvresouvertes.net/

Isabelle Buterlin http://yzabel2046.blogspot.com/ et Jean Yves Fick http://jeanyvesfick.wordpress.com/

Barbara Albeck http://barbara-albeck.over-blog.com/ et Jean http://souriredureste.blogspot.com/

Kathie Durand http://www.minetteaferraille.net/ et Nolwenn Euzen http://nolwenn.euzen.over-blog.com/

Juliette Mezenc http://www.motmaquis.net/ et Loran Bart http://noteseparses.wordpress.com/

Shot by both sides http://www.shotbybothsides.org/ et Playlist Society http://www.playlistsociety.fr/

Sourire du reste http://souriredureste.blogspot.com/ et Barbara Albeck http://barbara-albeck.over-blog.com/

Gilles Bertin http://www.lignesdevie.com/ et Brigitte Célérier http://brigetoun.blogspot.com/



Dernier ajout : 21 septembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.