{process=oui}
Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Vendredi 22 mai

22 mai 2020

Éducation civique

« Monsieur Macron,
Je m’appelle S. et j’ai 6 ans. S’il vous plait, je voudrais que tout ce qui était ouvert avant soit à nouveau ouvert. C’est injuste que tout soit fermé. Vous pouvez ouvrir le Jardin du Luxembourg et le Jardin d’acclimatation et les restaurants. »
Depuis le temps qu’il nous entend parler politique, que, d’élection en élection, il se prend au jeu (au sens premier du terme) de la chose publique, qu’il nous entend râler sur les gilets jaunes ou Macron (ou les deux en même temps), mon aîné a une idée adorable hier : écrire au Président de la République, pour lui demander ce dont il a le plus envie au monde ces derniers temps : pouvoir aller au parc. N’importe quel parc, vraiment. Mais il aime beaucoup les immenses aires de jeu dont il a pu profiter à l’occasion au Luko et au jardin d’acclimatation — qui, à la fois par leur taille et par l’exceptionnalité de ses visites, lui semblent absolument fabuleux. Au début, il ne voulait que le Luxembourg, puis il s’est rappelé une sortie au jardin d’acclimatation, au printemps dernier, avec une de ses camarades d’école… Alors, tant qu’à faire, allons-y : qui peut le plus peut le moins. Quant aux restaurants, il aime beaucoup y aller — mais je crois que sa demande est aussi un peu pour nous, ses parents : il sait qu’on adore ça.
S’emparant fièrement de son nouveau stylo plume, il a commencé par un brouillon, réfléchissant à la manière dont il voulait formuler sa demande, choisissant soigneusement chaque mot. Quand il a eu fini, il est venu nous voir et nous a montré le résultat de son travail — évidemment truffé de fautes.
Et nous l’avons aidé à écrire sa lettre au « propre » (je me permets ces guillemets parce que, bon, je suis super fier de lui, mais quand même). Ce matin, il est allé la poster avec sa mère, son frère et sa sœur.
Je le connais : je sais qu’il n’est pas absolument convaincu, au fond de lui, qu’il obtiendra ce qu’il demande. Mais il se dit que ça peut faire une différence. Que c’est ça, aussi, la démocratie.
Il paraît que notre exécutif n’écoute pas assez les corps intermédiaires. Qu’il n’écoute pas les petites gens. Mais peut-être écoutera-t-il les gens petits ? Ceux-là auxquels, tels Tantale, il promet de reprendre l’école pour aussitôt la leur reprendre, qu’il prive de parcs, de piscines et de sorties…
Mais non, ne sombrons pas à nouveau comme hier dans l’amertume. Et concentrons-nous sur cette petite victoire de parents : petit pas par petit pas, inculquer un sens civique à ses enfants, leur faire comprendre qu’on vote pour déléguer le pouvoir, pour être représenté, mais que ceux qu’on élit sont aussi tenus pour responsables de ce qu’ils font ou pas.
Mais qu’une demande, même si elle apparaît légitime, peut ne pas être exaucée si d’autres impératifs sont à l’œuvre…
On verra si Manu nous répond.
« Hé, Manu, tu descends ? »



Dernier ajout : 28 septembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.