{process=oui}
Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Vendredi 1er mai

1er mai 2020

C’est ma fête !

Moi, je m’en contrefiche de la fête du travail : le 1er mai, c’est MA fête. A moi. Tout seul. Même que c’est vrai : vérifiez sur un vrai calendrier — pas l’un de ceux qui ont été préemptés par les affreux gauchistes… Et non, ce n’est pas la Sainte Jeanne-d’Arc, contrairement à ce que certain•e•s imbéciles essaient de nous faire croire. C’est bien la Saint Jérémie. Alors que Jérémie n’était, bien sûr, pas un saint, mais un prophète. Et c’est quand même vachement mieux, les prophètes.
Nous, les prophètes, on parle avec Dieu. Lui-même. Et ouais. Ça, c’est la classe. Pas comme tous ces saints aux petits pieds qui, parfois, ont l’impression d’entendre des voix. Nous, les prophètes, nous ne sommes ni des schizophrènes (même si nous sommes parfois un peu parano, mais, comme dirait Desproges, c’est pas parce que je suis parano qu’ils ne sont pas tous après moi), ni des illuminés (même si on est parfois un peu allumés), ni des possédés, ni des arrivistes, ni des gens qui cherchent à se faire remarquer, ni des imbéciles qui croient qu’ils vont ainsi obtenir une illusoire vie éternelle. Nous, on discute avec l’éternel. Et le plus souvent, on n’a rien demandé !
Bon, évidemment, ça nous rend un peu chiants. Je vous l’accorde volontiers. Et Jérémie, avec ses jérémiades, n’est certainement pas le dernier des chieurs — mais songez à toutes ces magnifiques œuvres d’art auxquelles cela a donné naissance !
Jérémie n’était paraît-il pas très à l’aise avec la prise de parole, et même avec le verbe — ce qui est quand même un comble — et c’est sans doute pour ça qu’il a été choisi, par le verbe lui-même. Pour ne pas trahir le message, sans doute — cela met singulièrement en perspective mes activités de plumitif et de nègre, tout ça… Même si, avouons-le, certaines des personnes pour lesquelles j’ai travaillé se prenaient parfois pour Dieu lui-même. Je ne suis pas dupe. Étonnant, non ?
À ce sujet, j’ai peur que le confinement ne fasse que renouveler et augmenter le cheptel.
Bref, pour être ma fête, c’est bien ma fête. Mais dans le sens où on peut l’imaginer.

En vrai, c’est surtout de la fête des Jérémie dont je me contrefiche — je m’en suis toujours contrefichu, et ce n’est pas aujourd’hui que ça va changer.



Dernier ajout : 28 septembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.