{process=oui}
Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Mercredi 18 mars, 14h42

18 mars 2020

Découverte des arcanes kafkaïennes de l’administration des entreprises et de l’assurance maladie.

En tant qu’écrivain, je relève de plusieurs statuts différents : parfois auteur (dépendant des Agessa), parfois conférencier (en tant qu’intermittent), parfois autoentrepreneur.
Partant de là, sachant que je dois m’occuper de mes trois enfants interdits d’école et de crèche, et que je ne peux pas vraiment travailler, à part la nuit, comment bénéficier des aides du gouvernement pour éviter de sombrer irrémédiablement dans le dénuement le plus total ?
Vous avez 4 heures.
La question semble assez simple comme ça, mais plus je m’y intéresse, plus je me casse la tête. Bon, on se déclare sur declare.ameli.fr. très bien, c’est parfait. Mais je ne peux le faire qu’en tant qu’autoentrepreneur (ou plutôt en tant qu’employé d’une micro-entreprise). Donc, déjà, mes indemnités ne seront calculées qu’en fonction de mon chiffre d’affaire en tant qu’auto-entrepreneur. Qui représente environ 1/3 de mes revenus. C’est mieux que rien, direz-vous, mais c’est déjà un peu dur à accepter.
Mais je ne suis même pas sûr d’arriver à les avoir ! Parce que, après avoir déclaré mon congé de fait sur le site dédié, on me dit qu’il faut à présent que je communique un DSN à l’assurance maladie. Un DSN ? Quoi qu’est-ce ? Aucune idée…
Je me renseigne. C’est une Déclaration Sociale Nominative. En gros une attestation de salaire pour calculer mes indemnités. Mais où trouver ça ? Nulle part sur le site des autoentrepreneurs, en tout cas.
Mais bon, me dis-je, ils doivent être un peu intelligents. Donc si je leur envoie un relevé de la situation des comptes de mon auto-entreprise, peut-être qu’ils arriveront à en déduire quelque chose. Ça, je sais faire. Je le fais.
Ah oui. Et à présent, il faut que je communique cette DSN, soit via mon logiciel de paie habituel (mais, en tant qu’autoentrepreneur, je n’ai pas de logiciel de paie), soit par courrier à mon assurance maladie, soit sur le site net-entreprise. Je suis un homme moderne, je me dis que je vais passer par le site net-entreprise, sur lequel j’ai en plus déjà un compte en tant qu’autoentrepeneur, encore une fois.
Après plusieurs visites de fond en comble sur ledit site, je découvre qu’il faut activer un module dédié au dépôt des DSN. Bon, j’active. Un petit message m’informe que ce module ne sera activé que 24h plus tard. Pourquoi ? Aucune idée. On ne me le dira pas. Tant pis.
24h plus tard, effectivement, le petit module apparaît dans une belle couleur jaune sur mon tableau de bord de net-entreprise. Super, me dis-je, allons-y !
Ce n’est pas très bien expliqué, mais je finis par comprendre qu’il faut que je dépose sur le site le fichier DSN. Au format texte. Ou zip. Ou gzip. Ou tar. Ou je ne sais plus quoi.
J’ai tout testé. J’ai déposé sous tous les formats. Impossible. Mon dépôt est invariablement rejeté. Sans explication apparente. Là encore, je me plonge dans le code du mail de rejet et je découvre enfin le code d’erreur Code B1-105-10 : le format du fichier n’est pas reconnu. Le site dédié au DSN (et oui, il y a un site dédié au DSN, la vie est bien faite) me donne pour toute solution que : « Pour chaque fichier DSN, l’indicateur du mode de traitement de cet envoi est obligatoire et contrôlé. Les valeurs autorisées sont ’01’ pour un dépôt en mode test ou ’02’ pour un dépôt en mode réel. »
Hein ? Quoi ? Dépôt en mode test, dépôt en mode réel ? J’essaie 01.txt. Rien. 02.txt, rien non plus. Toujours rejeté. Même motif.
Peut-être est-ce le contenu du fichier qui n’est pas bien formaté ? Je cherche un modèle pour fichier DSN : je tombe sur des sites dédiés à la vente de logiciels de fiches de paie et autres générateurs de paperasse administrative. Qu’est-ce qui vient en premier, la poule ou l’œuf ? Les tracas administratifs ou les solutions pour en venir à bout ?
Je commence à avoir envie de me casser la tête sur mon écran. La suite au prochain numéro.



Dernier ajout : 14 août. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.