Accueil > Et Freud dans tout ça ? > Jack

Jack

mardi 19 mars 2019, par js.bach

Sous les traits rigolards de Jack Lemmon, un père de famille fait le singe dans le squelette d’une maison de bois en construction. Réduit à l’état de super-structure, elle lui sert de portique en même temps que de cage. Il va de frêle poutrelle en frêle poutrelle avec une aisance désarmante. Rien ne bouge à part lui. Aucune vibration. Et la scène est étrangement silencieuse.

L’instant d’après — ou, plus probablement, quelques heures plus tard dans ma nuit —, c’est un père (épaisse chevelure et barbe rousse) et son jeune fils de 6 ans (habillé pareillement à son père) qui me fixe d’un regard accusateur. Je ne sais ce que j’ai fait pour mériter cela.

Plus tard encore, image entraperçue d’un décolleté discret mais généreux.