Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

érosion

15 octobre 2010
IMG/mp3/9-07_Beethoven__Piano_Sonata_32_In_C_Minor_Op-_111_-_2-_Arietta__Adagio_Molto_Semplice_E_Cantabile.mp3

J’érode mon réel. Mes livres s’ouvrent, mes stylos meurent, mes carnets se terminent, mes habits s’éliment et se trouent, ma montre tourne — toujours — à contre-sens. Le reste fatigue.

J’aime voir vieillir les objets qui m’entourent, les manipuler, reconnaître dans la patine laissée par le temps mes habitudes, mes défauts, mes manies et petites obsessions.

J’aime en contempler l’histoire et l’usure à l’aune de nos moments partagés — telles éraflures que je peux, avec un petit effort, dater et situer sur telle pierre saillante dans la cour d’un chateau visité.

Je revois au travers d’eux ce que nous avons vécu — que j’ai laissé bien loin derrière moi et dont il me semble n’avoir jamais réellement fait l’expérience, n’était cette preuve indéniable.

Elle est sous mes doigts qui tournent et retournent l’anodin, et y scrutent l’épaisseur de l’histoire.

Beethoven : Sonate pour piano no. 32 en do mineur, Op. 111 - 2. Arietta : Adagio Molto Semplice E Cantabile

Friedrich Gulda



Dernier ajout : 21 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.