Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Tristesse suisse

12 septembre 2010

La vue des bateaux immaculés glissant sur la surface à peine ridée des lacs helvètes m’attriste. Ils ne feront jamais l’expérience de la fragilité de leur existence face à l’immensité écrasante de l’océan, la rudesse nerveuse du clapot, la puissance majestueuse de la houle. Faisant rond dans l’eau, ils achèvent toujours leur parcours. Prisonniers des hauts sommets et des alpages abrupts, ils développent une myopie frileuse, et n’éprouveront jamais cette angoisse essentielle qui précède la peur de la fuite. Tranquille sur l’étendue proprette, arborant avec une fierté discrète leur pavillon d’ailleurs, ils prétendent promettre, et ne délivrent que quiète aventure. Vestiges aseptisés d’une belle époque désuète, leurs promenades sont toujours dominicales. Leurs voiles ne connaitront pas la morsure violente des embruns salés, leurs coques ne sont que douceur, ils avancent calmes, ignorant sous eux les trois cents mètres encaissés.

Et cheminent ainsi, indifférents, à jamais, à l’eau et aux siècles.



Dernier ajout : 21 novembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.