Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Langues oubliées

Dernier ajout : 19 juillet 2015.

Proses déconstruites/Langues oubliées


| Un texte au hasard |

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56

  • crêpe atout

    17 janvier 2010

    crêpe atout, dit l’andouille
    tarte sur table !
    tâte un tatillon, chaud de bon matin
    t’exagères, dit l’autre qui file doux
    demi-tour et vlan !
    v’là la môme qui irrupte
    Ã grands frais, de courant d’air en brise de mer
    à mal carié carira le premier
    bientôt perd sa voix,
    et ses doigts et ses foies
    retrouvera, retrouvera pas
    il est amoureux (ou presque)
    pauvre de lui, il est perdu (...)

    Lire la suite...

  • La Daurade et la Girafe

    14 janvier 2010

    Fable d’aujourd’hui

    daurade au dos nu dodu
    langues sur babines eaux à la bouche
    girafe ton ventre gargouille
    ça sonne creux silence
    ça dérange les autres métrosagers
    qui croient diverses flatulences
    girafe incognito cachée dans le métro
    (elle n’a pas pris son frigo)
    pour pas pincer très fort range ses sabots
    couverture sur croupe passe inaperçue
    parisiens yeux baissés pas prêteurs d’attention
    (c’est là leur moindre défaut)
    veulent juste garder narines au chaud
    Denfert — Non ! — Pas là !
    Le (...)

    Lire la suite...

  • Ccilhés

    11 janvier 2010

    Admirable extase ! Sur l’étang qui passe, tu flottes en majesté, blanche et pure, tu brilles d’autorité face à la nue qui te sourit. Tu n’as que ce choix, d’un vol d’azur et de grâce, abandonnant derrière toi tout rêve d’intime ou d’intérieur, de corridors étroits et de colimaçons malaisés. Tu vas droit, jamais ne tourne ou ne détourne ton regard, devinant seulement les fosses ardentes qui parsèment de droite ou de gauche et tenteraient tout coeur plus faible.
    Ton esprit est vierge — quel repos, enfin, (...)

    Lire la suite...

  • Vie de

    9 janvier 2010

    Vie de séducteur, vie de collectionneur, vie de buveur et d’ivrogne, jour de fête, soir de plaisir, nuit de débauches et de paresses, vie d’opulence, vie de c’est Byzance, palais des papes, vie de contrition et de douleurs, vie d’erreurs et d’errances, vie de jeu, vie de je et puis moi, vie de guerre, de violence et d’herbe grise, vie d’amour et d’eau fraîche, vie d’harmonie, vie de torture, vous l’avez vu ?
    Non ?
    Inutile alors, d’aller plus loin, d’égrener ses vies et ses vices, ses peines et ses (...)

    Lire la suite...

  • spectacteur

    8 janvier 2010

    spectacteur de ma vie
    perdu dans la ville
    Ã l’affut du moindre indice
    bien loin d’Ariane et son fil
    errer de lit en lie
    demeurer intranquille
    dans l’attente du sens
    se dire qu’il ne viendra pas

    Lire la suite...

  • Mur

    18 décembre 2009

    Mur
    Je me sens froid.
    À l’intérieur de moi, à l’extérieur de tout, je suis, je reste. Dist —. ant.
    plus que ça. Derrière — enclos.
    Je projette. On projette.
    Mur écran.
    Blanc et froid.
    On déambule dans les rues, on résonne de tous les regards qui passent. Les couleurs se détachent une à une vivement, vivent, blessent, défilent. On les remarque à peine.
    Ma langue enfle dans ma bouche, se dilate [1] entre mes dents.
    J’avance. Masse déplacée.
    Mur nu. (...)

    Lire la suite...

  • Perdu

    19 mai 2009

    Se mettre en situation d’étranger, ne plus parler, ne plus comprendre la langue, à l’exception de quelques mots, plongée dans un univers de langage plus opaque encore que d’habitude. Quelques mots flottent à la surface auxquels on essaie à toute force de se rattraper, de se raccrocher, pour ne pas être emporté par la vague déferlante de la phrase. Mot, réduit à la syllabe, qui s’évanouit aussitôt, qu’on ne reverra pas, autour duquel on s’efforce d’organiser les quelques rares phonèmes qu’on est parvenu (...)

    Lire la suite...

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56



Dernier ajout : 20 novembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.