Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Langues oubliées

Dernier ajout : 19 juillet 2015.

Proses déconstruites/Langues oubliées


| Un texte au hasard |

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56

  • À côté de

    6 juillet 2010

    la plaque
    à côté de la plaque
    des années que j’entends ça, ça résonne à mes oreilles — quand je passe sur une plaque (d’égout), quand je grignote une plaque (de chocolat), quand je relève une plaque (d’immatriculation) après un délit (de fuite) (oups), quand je change les plaque(ttes de frein), quand j’offre un bijou (plaqué) argent, quand je construis un meuble en (contre)plaqué, et même quand on me parle de rugby et de plaqu(âge) — et cette sensation d’être en effet à côté
    Ainsi, ça (...)

    Lire la suite...

  • Sur un mur

    29 juin 2010

    inquiétudes de plomb sous un soleil d’orage — on avance petitement entre ombres et trouées — un noir boa m’étreint l’estomac, asphyxie un muscle après l’autre — noir gris vert sombre, nuances panoramiques — le nez dedans, la paupière baissée — le fiel se déverse, l’escalier en est inondé, glissant, inutile

    Lire la suite...

  • Une actualité qui gratte

    9 juin 2010

    L’actualité me gratte — la plante des pieds, c’est terrible. Et l’agenda urtique ma jambe gauche — on n’en sort pas. Je suis au cabaret — petit cabaret à la voix fluette —, j’ose à peine regarder vers le bas, de peur que tout le monde me devine.
    Voilà que ça me relance à nouveau. C’est violent, dissonant, ça m’attaque sans ordre, pied gauche, flanc droit, nuque (humide), bout du nez (évidemment, on n’y échappe pas) — série terrible et fascinante, on n’ose chanter avec elle, de peur de l’inviter plus (...)

    Lire la suite...

  • M (èmeuh)

    19 mars 2010

    Où mettre ça ?

    Moi Te — Je moi te — Je moi te te — te dis-je — te moi te dis-je — dis-te moi
    Moi te je — dit gît l’anse — Moi te je tu — jeu tu Moi sans tu tu sans — Toi je me — givre et toile (de mer)
    Gite sans toi (ni loi) — Girafe et Gorille sur une barque branlante — tu cries les appelles au loin du bleu de l’étoile — toi oui toi tu cries encore at the top of your lungs — Avale ta langue déglutis-toi je me — Jeu de l’oie sans plume
    Te voilà à terre sans voix ni voie (de fer) — Que dalle à rêver (...)

    Lire la suite...

  • Scorpion doré

    18 mars 2010

    un scorpion argenté
    un regard d’or
    un chien châtié
    un ciseau entre les dents
    un ogre ronflant inanimé
    une frégate inoffensive
    un chemin cerclé de lumière
    un regard dehors
    un œil de chien découpé
    un sentier semé de fleurs monstrueuses
    une constellation borgne
    un théâtre agité
    un filet troué
    un regard dort
    un horion dans l’Å“il
    un cyclope affamé
    un trou dans un pantalon
    une harde bariolée
    un flash abandonné en pâture
    une lueur clignotante, immobile sur la route
    un horizon se fane
    une (...)

    Lire la suite...

  • Re

    16 mars 2010

    Retour de flamme, retraite au flambeau, revers de manivelle,
    Retour de fils prodigue, retraite dorée, revers de médaille,
    Recours en cassation, repli sur soi, revue militaire,
    Recours aux armes, repli stratégique, revue coquine,
    Renaissance, restitution, râle,
    Revisitation, renommée, rame.

    Lire la suite...

  • Faconde

    4 mars 2010

    Il est des mots que j’aimerais utiliser davantage. Des mots que j’aime à dire, que j’aime à entendre ou à lire, que j’aimerais écrire. Des mots qui désignent en outre une opulence verbale, une richesse pleine de couleurs et de pittoresque qui me font rêver d’être autre, et de maîtriser du bout des doigts un torrent scintillant de syllabes — rapidité d’élocution — musique volubile de la voix en cascade. Abondance. Jusqu’à l’absurde.
    Imaginez la rencontre.
    Chacun arrivant cahin-caha sur une vieille (...)

    Lire la suite...

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56



Dernier ajout : 21 janvier. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.