Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

The Virus Diaries

Dernier ajout : 14 septembre 2020.

Tout est dans le titre.


| Un texte au hasard |

  • Mardi 21 avril

    21 avril 2020

    To diary or not to diary

    En réalité, ces pages (virtuelles) portent bien mal leur nom. Ce n’est nullement un journal, même si cela relève de l’exercice du diariste. Tout simplement parce que, dans son esprit du moins, le journal est avant tout intime. Et qui dit intime dit qu’il ne s’adresse pas aux autres. Du moins pas d’emblée. Pas dès l’écriture. La grande majorité des journaux intimes, au reste, n’aura de lecteur que leur auteur. À la limite un intime de son auteur. Ou, peut-être, un œil indiscret, un curieux (...)

    Lire la suite...

  • Lundi 20 avril

    20 avril 2020

    Insomnie

    Une fois n’est pas coutume, je vais laisser ici s’exprimer l’angoisse qui m’a tenu éveillé une bonne partie de la nuit. Elle concerne le monde d’après. Et la bêtise de mes contemporains. Comme souvent, notre avenir dépendra de l’issue d’une bataille assez simplement résumée — bien qu’extrêmement complexe dans ses mécanismes et ses ressorts — : celle du bien et du mal. De la bienveillance et de la malveillance. De la réflexion et de la bêtise. Certes, je m’aperçois bien de l’ironie ah si (...)

    Lire la suite...

  • Dimanche 19 avril

    19 avril 2020

    Normalité(s)

    Depuis une petite semaine, quelque chose comme un parfum de normalité est venu déranger l’anormal qu’est le confinement. Notre voisine du dessous, qui a été trois semaines durant alitée pour cause d’un certain virus Ah bon ? Un virus ? Y en a beaucoup par ici ?, a repris son travail quotidien du piano. Et même si ce travail peut présenter, à mes oreilles en tout cas, quelques contrariétés (tout voisin d’un pianiste amateur pourra comprendre : mêmes morceaux joués en boucle, sans réel (...)

    Lire la suite...

  • Samedi 18 avril

    18 avril 2020

    Lecture(s)

    Je ne sais pourquoi (ah bon ?), mon aîné, qui est en CP, passe beaucoup de temps à lire ces temps-ci… Ce n’est pas pour me déplaire — ce que je lui dis : je suis très heureux de constater qu’il aime lire, d’autant plus en tant qu’écrivain : cela me rassure quant à la pérennité de mon job. Il me répond que, pourtant, ce n’est pas lui qui me fera vivre : a priori, je lui offrirai les livres que j’écris, il ne les achètera pas. Pas faux. Il est rusé, le malin. Depuis quelques jours, il (...)

    Lire la suite...

  • Vendredi 17 avril

    17 avril 2020

    Autre chose

    Pourquoi Bach me surprend-il toujours ? Pourquoi, alors que cette musique a bercé mes premiers mois, mes premières années, alors que je l’écoute et la travaille inlassablement depuis si longtemps, continue-t-elle à me surprendre ? Prenez le moindre petit Prélude du Clavier bien tempéré, le moindre Adagio des Sonates et Partitas : j’ai le sentiment de les connaître par cœur — et il y a bien eu un moment où je les ai connus/joués par cœur —, et pourtant. Me voilà qui les remets sur les (...)

    Lire la suite...

  • Jeudi 16 avril

    16 avril 2020

    Coiffure

    Je fais suite ici à la dernière chronique Sine Die de notre cher Éric Chevillard, mais aussi à un reportage un brin mélodramatique entendu ce matin à propos du désarroi des coiffeurs (ce qui fait du reste immanquablement penser au sketch de Pierre Desproges)… Cela pour faire remarquer que, bien que de quinze ans le cadet de Chevillard (mais tout aussi mâle, blanc et hétérosexuel, donc haïssable et abusif que lui), j’étais il y a quelques jours encore victime de la même affliction que lui : (...)

    Lire la suite...

  • Mercredi 15 avril

    15 avril 2020

    Mercredi, jour des enfants…

    Mercredi, jour des enfants… Ça me fait bien rigoler, tiens. Ces temps-ci, tous les jours sont le jour des enfants. On dit souvent combien l’amour et le désir sont au moins autant une affaire de distance, d’inatteignable, que de fusion et d’accessible, d’efforts au quotidien. Je ne sais ce qu’il en est réellement — j’imagine qu’à chaque relation amoureuse correspond un équilibre délicat et singulier entre ces divers ingrédients. Mais il en va sans doute de même de l’amour filial et de (...)

    Lire la suite...



Dernier ajout : 10 août. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.