Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

The Virus Diaries

Dernier ajout : 14 septembre 2020.

Tout est dans le titre.


| Un texte au hasard |

  • Samedi 9 mai

    9 mai 2020

    Confinement et bricolage

    Soyons clairs d’emblée : je déteste bricoler. Non pas que, occasionnellement, je ne tire pas quelque fierté à me salir les mains pour donner quelque répit à tel ou tel appareil ménager. Ce que je préfère, ce sont les réparations en mer. De toute sorte. Mais ce n’est pas mon activité préférée — ceci est un understatement. Ce que je déteste le plus, c’est tout ce qui peut potentiellement mal se passer : scier, faire des trous (chose à laquelle je répugne plus que tout : j’ai toujours peur non (...)

    Lire la suite...

  • Vendredi 8 mai

    8 mai 2020

    General Pause — Chapitre 6

    L’hypothèse d’une guerre n’est toutefois pas à écarter avec tant de légèreté. Et si la proposition des Perséides d’un envahisseur extraterrestre ne résiste pas à un examen sérieux, il n’est pas impossible qu’une guerre se soit véritablement déclarée ouvertement lors de ce que nous aimerions appeler la « General Pause » — nous verrons plus loin le pourquoi de cette taxonomie que nous prenons la liberté d’inaugurer ici. Les arguments en faveur d’une guerre sont nombreux : le vocabulaire (...)

    Lire la suite...

  • Jeudi 7 mai

    7 mai 2020

    General Pause — Chapitre 5

    Mais l’argument maître avancé par les Perséides pour corroborer leur hypothèse est le grand enfermement lui-même. Et nous devons bien admettre que c’est un argument de poids. Jamais auparavant, dans l’histoire de l’humanité, celle-ci ne s’était enfermée, enterrée, confinée, vivante dans d’autres circonstances que les conflits. Notons toutefois d’emblée que cela ne veut pas dire grand-chose non plus : les conflits sont une grande constante des prémices des civilisations humaines — nous (...)

    Lire la suite...

  • Jeudi 7 mai, 2h40

    7 mai 2020

    Kaleidoscope onirique — 3

    Cette nuit, j’ai revisité et prolongé l’un des rêves d’il y a quelques nuits : celui de la montagne enneigée. Je suis à nouveau en compagnie de mes parents, et je retrouve les immenses remontées mécaniques qui sillonnent les vallées de cimes en cimes. Mais cette fois, c’est une station que je suis censé connaître par cœur, même si je n’y suis pas allé depuis quelques années. Et je découvre donc de nouvelles pistes que je ne connaissais pas encore. Deux choses m’étonnent dans ce rêve. La (...)

    Lire la suite...

  • Mardi 5 mai, 22h30

    6 mai 2020

    Asperge : une pointe.

    Lire la suite...

  • Mardi 5 mai

    5 mai 2020

    Kaléidoscope onirique — 2

    C’est fou comme les gens dans mes rêves font peu de cas des mesures de distanciation sociale. Rien que cette nuit, au cours de mes promenades, j’ai eu du mal à me frayer un chemin dans la foule qui encombrait le trottoir. J’étais bousculé de partout. Et cette masse agglutinée à l’arrêt de bus : pensez-vous qu’elle se bougerait un brin pour dégager le mètre nécessaire à mon passage ? Non, bien sûr. Et, parmi tous ceux-là, pas un seul masque à l’horizon. Le croirez-vous ?
    À cela s’ajoutaient (...)

    Lire la suite...

  • Lundi 4 mai

    4 mai 2020

    Kaléidoscope onirique

    Cette nuit, sommeil tout à la fois léger, agité, morcelé — bref, pas très bon. Avec à la clef un monceau de bribes oniriques qui doivent certainement reconstituer un tout, mais que je n’arrive pas à distinguer pour l’heure. En voici quelques fragments, ceux dont je me souviens le mieux : — vers 1h30-2h du matin : me voilà engagé dans une randonnée (à ski ? à pied ? peut-être un peu des deux) sur des pentes enneigées et crevassées. Je ne sais pourquoi, le nom de Villard-de-Lans me revient. (...)

    Lire la suite...



Dernier ajout : 5 décembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.