Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Sans-Titre X

30 juin 2008

Essai. Thérapeutique et vain.

La décision est prise.

Pour fêter ça, boire un grand coup. Finir le verre en beauté, le jeter violemment derrière le bar, au hasard. Payer, sortir sans excuse ni au revoir. Inaugurer radicale nouvelle ère.

Marcher au milieu du trottoir, ignorer vieilles dames ou jeunes messieurs mal coiffés (les pauvres, c’est dramatique). Traverser forcément hors des clous, en forçant le passage aux voitures (plus salauds encore que toi : ils polluent).

Rentrer à la maison, claquer la porte. Direct tu vas manger une plaquette de chocolat, la dernière, de préférence, sans lui dire bonjour, sans l’embrasser, sans lui signaler de quelque manière que ce soit la reconnaissance de sa présence. Tant pis.

Ne pas abuser de ce nouvel état. Faire ce que tu ferais de toutes façons pour toi. Mais sortir quand bon te semble.

Quitter cet air benêt, c’est insupportable. Prendre un regard méchant dès qu’on y pense. Essayer que ce soit systématique.

Effacer tout sourire, abandonner toute idée de plaisanteries (ben oui, c’est bien trop plaisant, les plaisanteries), sauf à réduire l’autre en poussière, à l’humilier verbalement jusqu’à ce qu’il n’ose plus montrer sa face.

S’endurcir à la compassion, l’empathie, ou même la sympathie. Ne considérer amitié et amour qu’en termes de gains et de pertes.

Considérer de fait toute action en termes de gains et de perte.

Ne pas prendre soin de soi. Ras le bol. Arrêter là. Là là là.

Arrêter là.



Dernier ajout : 23 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.