Accueil > Sans-Titre(s) > Sans-Titre VIII

Sans-Titre VIII

jeudi 12 juin 2008, par js.bach

Alors, où en suis-je, au jour d’aujourd’hui ? (Quelle expression stupide, une expression de snob qui veut montrer qu’il peut jouer avec un certain registre de langue. Faut pas, très mauvaise idée. Faut pas jouer avec un certain registre, ou alors ça devient du mauvais pastiche, ou un texte de rapport d’entreprise. Faut savoir jouer avec tous, ou avec aucun, les incorporer les uns aux autres, qu’ils montrent où leurs métissages ou plutôt où leurs éclats isolés, catalyseurs, l’indiscernable chaos du monde qui nous entoure — non, là encore, c’est une expression toute faite, réifiée, ou presque, il nous faut l’oublier, parler seulement du monde, ne pas se perdre dans une circonvolution métaphorique inutile. M’enfin. Faudrait aussi songer à refermer cette saloperie de parenthèse, mais c’est là aussi un piège car je serai alors forcé de poursuivre l’idée effleurée au début et je n’en ai aucune envie, alors autant rester dans la parenthèse. Certes, je pourrais parler d’autre chose mais alors quel intérêt de poursuivre ce texte, pourquoi ne pas en commencer un autre ? Non non, restons bien au chaud entre nos parenthèses. C’est pas qu’il fasse froid dehors, mais y a rien dehors. Ou alors sinon juste pour prendre l’air) AIR (aucun intérêt n’est-ce pas ?)