{process=oui}
Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Mercredi 5 août

5 août 2020

Art contemporain — Chapitre 25

« Nos deux jeunes se sentaient bien seuls. Accaparés par leurs divers impératifs mondains ou professionnels, les stars qui leur tenaient lieu de partenaires respectifs les abandonnaient bien souvent à leur ennui, dans leurs grandes villas de Beverly Hills aux vues imprenables sur la plaine urbaine qu’est Los Angeles. Des vues imprenables, certes, mais d’où on avait peine à distinguer l’océan au loin — l’océan qui était pourtant le seul signe de nature un tant soit peu sauvage dans les environs.
« Peut-être savaient-ils qu’ils habitaient alors à quelques rues l’un de l’autre, peut-être pas. En tout, ils ne se sont jamais croisés et n’ont pas tenté de prendre langue. Sans doute encore à cause, j’imagine, de cette timidité qui les avait empêchés déjà de se parler lorsqu’ils étaient au lycée.
« Seulement leurs années de lycée leur sont revenues en mémoire, exactement en même temps. Ou tout du moins leur passion pour les civilisations précolombiennes. Et c’est au Mexique, au pied d’une des pyramides mayas de Calakmul qu’ils se sont retrouvés. Un hasard total, au milieu de la jungle.
« Mon fils n’a jamais voulu me raconter comment ça s’est passé, mais je peux très bien imaginer : l’incrédulité, d’abord, déclenchant peut-être par un éclat de rire qui a brisé la glace entre eux. Et puis les premiers émois silencieux en gravissant les marches du temple. Les regards furtifs par en-dessous. Tous les souvenirs adolescents, réprimés et refoulés loin au fond d’eux, qui remontent tout soudain à la surface.
« Les premières discussions maladroites — avec cette peur inconsciente de la déception par rapport aux formidables fantasmes et espoirs auxquels l’amour innocent avait jadis donné naissance. D’abord pour prendre des nouvelles l’un de l’autre, de cette nouvelle vie étrange qu’ils partageaient. De comment ils s’étaient retrouvés embarqués là-dedans, ensemble et pour la même raison.
« La discussion ne s’est jamais arrêtée depuis. Enfin débarrassés du regard chargé de jugement des gens d’ici et de leurs camarades, ils se sont trouvés, retrouvant l’esprit de leur enfance. Bref, ils sont retombés amoureux. Comme si l’exil leur avait enfin permis de vivre leur amour.
« Ils ont passé le reste de leur séjour mexicain ensemble. Si la gloire et le glamour les avaient menés là, ils ne faisaient pour eux aucun doute qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, et que c’était ensemble qu’ils voulaient parcourir le globe. Rentrés à Los Angeles, ils ont rompu tous deux avec leurs stars respectives.
« Alors que la presse people commençait à peine à se désintéresser d’eux, les gros titres ont repris sur ces cruels briseurs de cœur qui ont privé Hollywood de deux de leurs stars préférées. Et oui : parce que, après ça, ils n’ont plus jamais tourné dans quoi que ce soit. Elle a sombré dans les addictions et a fini par vivre recluse dans sa belle demeure du boulevard du crépuscule, servie seulement par un chauffeur-domestique fou et dominateur, que l’on voyait parfois sur Rodeo Drive au volant d’une vieille Rolls rutilante.
« Lui s’est suicidé. Il a escaladé la pile sud du pont de San Francisco et s’est jeté dans la baie. C’est une détective privée, qui le suivait pour le compte de la compagnie d’assurance du studio, qui l’a repêché. Il avait laissé une lettre d’adieu, collée à son armoire à pharmacie dans sa salle de bain, disant qu’il ne pouvait pas vivre sans son amour de médecin et qu’il préférait retourner là où tout avait commencé : sur une pile de pont. »



Dernier ajout : 30 novembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.