{process=oui}
Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Lundi 3 août

3 août 2020

Art contemporain — Chapitre 23

« Elle est pourtant si adorable… Elle ne méritait pas tout ce mépris. Vous pouvez me croire : je la connais. Je la connais même très bien. Vous allez comprendre.
« Ce qui est vrai, c’est que le tournage se termina en eau de boudin. Chômage technique on pourrait dire. Sans l’acteur principal, c’était compliqué de continuer. Vous imaginez sa tête ? Non seulement son visage était boursouflé de dizaines de piqures, mais il fallait lui retirer tous les dards plantés, surveiller l’infection, et le débarrasser de tout le venin que les pauvres abeilles lui avaient injecté. Non seulement il avait perdu de sa superbe (c’est le moins qu’on puisse dire), mais tout ça l’avait considérablement affaibli. Au bout de dix jours, il tenait encore à peine debout. Et puis même à ce moment là, il n’était pas en état de travailler : il a passé des mois en rééducation par la suite.
« On ne peut pas dire que c’était la faute de sa médecin, quand même ! Elle n’y était pour rien, la pauvre. Elle a même fait tout ce qu’elle a pu pour lui. Elle a reçu suffisamment de coups de fil des grands pontes et notables de la région à ce sujet. Mais on ne peut aller plus vite que la musique. Et même un corps de rêve comme celui d’une star de cinéma a besoin de temps pour se refaire.
« Mais bon, les rancœurs sont ce qu’elles sont. On ne les changera pas, hélas. Au bout de deux semaines, voyant que la convalescence de sa star se prolongeait, le producteur a décidé de reprendre ses billes avant d’en perdre davantage et il a passé le tout sous le boisseau. En quelques heures, l’équipe a remballé son matériel et tout le monde a disparu, aussi brutalement qu’ils étaient arrivés. C’était comme si rien ne s’était passé. Étonnant ! Ils ont tout remis en l’état. Même la grotte, il n’y paraissait plus rien. J’ai même l’impression qu’ils avaient replacé les cailloux qu’ils avaient dérangés exactement à l’endroit où ils les avaient trouvés.
« Et toute la région s’est retrouvée le bec dans l’eau. Moi le premier. Et doublement. Comprenez : d’abord, j’avais servi de guide au producteur, puis, comme on s’entendait bien, de « liaison » informelle entre l’équipe du tournage et les locaux. Et ensuite, ben… mon fils est parti avec eux. Ou plutôt avec elle, devrais-je dire. Ben oui, ils n’en avaient pas. Elle était vraiment accroc. Et si elle ne pouvait pas embarquer toute la bande (je suis sûr qu’elle l’aurait fait si elle avait pu !), elle pouvait au moins embarquer son amant. C’est comme ça que mon fils nous a quitté et s’est envolé vers l’Amérique. Sa mère était en pleurs. Ses amis aussi. On se demandait vraiment quand on le reverrait.
« Sur le plateau aussi, on pleurait. Eux perdaient leur jeune médecin, qui s’est aussi envolée, par le même avion, vers Los Angeles, au bras de son patient.
« En fait, ils sont revenus tous les deux beaucoup plus vite qu’on ne l’aurait cru ! »



Dernier ajout : 19 septembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.