{process=oui}
Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Mercredi 29 juillet

29 juillet 2020

Art contemporain — Chapitre 20

« En revanche, j’ai remarqué qu’elle était bien moins amicale avec les autres membres de l’équipe du film. Cordiale, bien sûr, on avait l’impression qu’elle avait un mot d’attention pour chacun de ceux qu’elle croisait, mais c’était toujours à distance. Surtout avec son partenaire masculin, ou avec le réalisateur. Ça ne donnait pas la même image de « bonne copine » qu’elle avait avec nous autres, et surtout avec la bande de potes de mon fils. Un moment, je me suis dit que c’était justement parce qu’elle passait tant de temps avec eux, elle en avait moins pour ses collègues. Et puis j’ai compris que l’enjeu n’était pas le même. Avec nous, finalement, il n’y avait pas d’enjeu : sitôt le tournage terminé, elle s’en retournerait à Hollywood et on ne la reverrait plus. What happens here, stays here, si vous voyez ce que je veux dire. Alors que ses collègues, elle serait certainement amenée à retravailler avec eux un jour. Ce n’était pas une parenthèse enchantée dans leur relation, c’était leur quotidien, quand bien même il serait transporté à l’autre bout de la planète. Rien ne changeait réellement.
« À part ça, ça a été des semaines enchanteresses, prodigieuses. On avait l’impression d’être revenus à la grande époque. Ce n’était pas des touristes, c’est vrai, mais quelle activité ! Et quand le tournage s’arrêtait, le soir et le week-end, tout ce petit monde, cette fourmilière, s’égayait dans la nature. Tous, sauf un : lui. Lui, alors, il était complètement dans son personnage. La caricature de l’Actor’s Studio. Il avait laissé sa chambre d’hôtel pour dormir à la belle étoile, à même le sol. L’un des rares jours où il a plu, il a même refusé une simple tente pour s’abriter. Il est allé dans la grotte, celle qu’ils avaient repérée et qu’il devait utiliser comme décor un jour ou l’autre. Le lendemain, ils n’ont pas pu tourner : il avait dormi sur des graviers et il avait mal partout. En plus, il s’était foulé la cheville en allant pisser dans le noir. On a dû l’envoyer à l’hôpital.
« C’est là qu’il l’a rencontrée. C’était la médecin qui l’a pris en charge aux urgences et lui a fait faire sa radio. Je ne sais si c’est parce qu’il était dans un état pas possible et un peu délirant après sa nuit difficile, ou si ça a vraiment été le coup de foudre, comme on l’a dit plus tard, mais elle lui a tapé dans l’œil ! Et elle, ben, elle, je crois qu’elle l’a envoyé promener. Elle avait bien trop de caractère pour se laisser séduire aussi facilement. Elle lui a prescrit une bonne dose de calmant, ça l’a calmé, et puis elle l’a renvoyé à l’hôtel en lui prescrivant du repos. Mais pas trop de repos non plus : elle ne voulait pas qu’il l’enquiquine, vous comprenez, alors elle a dit au producteur que oui, il pouvait retravailler dès le lendemain, sans problème.
« Chez nous, il y en a plein qui ont vu ça d’un mauvais œil, justement. Parce qu’elle n’était pas de chez nous : c’était une fille du plateau d’en face. Et faut vous dire qu’entre les gens de chez nous et ceux d’en face, il y a une rivalité que je n’ai jamais très bien comprise. En tout cas, quand on a appris la nouvelle chez nous, un vent de jalousie s’est levé. »



Dernier ajout : 8 août. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.