{process=oui}
Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Mercredi 22 avril

22 avril 2020

Le grand ménage de confinement

Nos aïeux se livraient chaque année, à peu près à cette période, au grand ménage de printemps. Je me souviens d’ailleurs du jour où, à l’école primaire, ma maîtresse nous avait appris de quoi il retournait. Je ne sais pourquoi, le concept même m’avait fait grande impression. L’idée de tout vider, de tout briquer, puis de refaire une maison, comme « à neuf », que l’on pouvait à sa guise réorganiser, réinventer (même si, avouons-le, ça ne devait pas être souvent le cas : le poids des traditions, dont le grand ménage de printemps faisait du reste partie, était sans doute trop lourd).
Le confinement, bien sûr, ne permet pas pareil grand manège. Comment pourrait-on, de surcroit, vider un appartement entier pour le reremplir ensuite — à bien y réfléchir, c’est exactement ce que font nos enfants dans leur chambre, à chaque jour du confinement mais passons. Mais l’omniprésence des écrans, l’impossibilité matérielle de s’en passer, voire l’injonction gouvernementale à y être rivés, alliée à une certaine tendance à la procrastination, donne l’occasion d’un autre genre de grand ménage : un ménage électronique. De nos disques durs, de nos archives, à la chasse de fichiers inutiles ou redondants. Et de nos boites mail.
Et c’est là que, hier soir, je me suis souvenu d’une boite mail que j’avais cessé de consulter, parce qu’inondée de SPAMs. Une boite mail que je ne pouvais toutefois pas matériellement fermer, puisque c’est la boite mail de contact de mon site internet.
Voilà donc que, après six ans peut-être de non consultation, je rouvre la boite — évidemment saturée depuis belle lurette. J’y découvre, outre quelques messages d’amis ou de collègues qui ont échoué ici à la faveur d’une erreur d’adresse (à leur décharge, j’en ai quelques unes — comme beaucoup de mes contemporains, j’imagine), plus de 300 messages manifestement « indésirables » — agrandissement de pénis, propositions de mariage, devis de fenêtres ou d’isolation, allongement d’érections, propositions de coucheries et de tromperies, phishing sous des masques divers et variés, banques, assurances, mutuelles, téléphonie —…
Ayant fait le grand ménage dans tout ça, restaient deux messages. Trois messages qui m’étaient manifestement adressés. Trois messages qui correspondaient exactement à l’objet de cette adresse email : une manière pour d’éventuels lecteurs de mon site de me contacter.
Moins d’un pour cent. Voilà qui est assez déprimant.
Au moins, le ménage est fait. On peut repartir sur des bases saines. Du moins je l’espère.
Jusqu’au prochain confinement…



Dernier ajout : 30 novembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.