Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Tâtonnements

13 janvier 2011

Je tâtonne je trébuche. À tout bout de chant. Moteur noyé, petits pets d’écriture, lorsque je tourne la clef sur le contact. Plus de souffle, plus de ronronnements. Que des renvois indigestes et nauséeux.

Déjà ces derniers temps, j’avais remarqué. Cette incapacité à poursuivre. À conclure. Ce besoin constant d’un canevas — qu’est-ce là ? Savoir que dire pour écrire. Alors que ce fut si longtemps l’inverse — ne pas savoir comment écrire ce qui, resté en travers de la gorge, menaçait de m’étouffer si je ne le disais. Et ce hiatus irréductible entre l’un et l’autre.

Alors ce renversement de paradigme aujourd’hui. Et cette incapacité symptomatique à la discipline...

Alors s’y astreindre. Faire sa page — en écoutant du Ravel, pourquoi pas, ça peut être un bon carburant, bio, bon pour l’environnement, et surtout l’entourage (bien que la Sonate pour violon et violoncelle ne soit apparemment pas toujours du goût de tous).

Se dire en effet qu’importe. Ce qui doit sortir sort, ce qui sort est ce qu’il est, on verra bien ce qu’on en fera. Souci de la productivité plutôt que de la performance, de la quantité plutôt que la qualité — faire face à ses peurs et ses plus grandes lacunes.

Alors je tâtonne pour m’y remettre. Chat échaudé etc. Frilosité acquise — dommage : à quand la confrontation ? Je l’attends, j’ai le sentiment que c’est ce dont j’ai besoin : la critique, le regard extérieur, sans concession.

Un bon coup dans le carburateur.

(Vivent les métaphores automobiles !)

((Ça n’aide pas beaucoup.))

(((Surtout quand on n’y connait rien, à l’automobile.)))

Alors allons-y pour l’érotisme — à la petite semaine.



Dernier ajout : 23 septembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.