Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Net

10 février 2010

Netteté du point, du grain, du coin, de loin.

Nouvelles lunettes, étonnement d’une nouvelle perspective. Arrivée dans la cour du Louvre, la nuit tombée, les détails des façades, des sculptures, se détachent en petits éclats d’ombres et de pierre jaunie par l’éclairage monumental et pourtant discret. Je remarque avec un œil frais — comme un nouveau télescope pointé vers le ciel — la précision de la découpe, au ciseau (du sculpteur). Les toits eux aussi se découpent avec une netteté incroyable sur le ciel noir mal lavé par le vent, délavé, passé (pas net).

Netteté, aussi, de cette lumière de nuit réverbérée sur la fine couche de neige, qui saupoudre les trottoirs et éclaire d’un jour nouveau les façades des immeubles parisiens.

Netteté des prix dans les vitrines, des salaires annoncés. Netteté de l’écran face à moi — internet : aucune netteté là-dedans. Une toile nette, une toilette, une voilette, une cachette, un gâchette, une galette (miam !), une lunette, retour à la case départ.

Clair, net, brillant, chromé, propre.

Pas ce soir.

Je viens d’avoir de nouvelles lentilles et de nouvelles lunettes — avec une meilleure correction. Redécouverte du réel dans le détail.



Dernier ajout : 21 novembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.